Kaitlyne a toujours voulu être peintre. C’est finalement vers de longues études d’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre qu’elle s’est tournée. Un jour, elle en a eu marre de raconter les créations des autres et elle a décidé d’enfin devenir, elle aussi, une artiste. Elle expérimente à la fois le dessin, la peinture et l’art digital. Ses illustrations sont principalement tournées vers la représentation des personnes habituellement invisibilisées (par exemple les artistes féminines méconnues de l’histoire, qu’elle raconte sur le compte Instagram @artistesses), le corps ou encore les questions d’identités. Sa pratique artistique se caractérise principalement par l’emploi de couleurs vives et chaudes et est nourrie par un militantisme queer et féministe affirmé.

Projet Hiraeth

Saudade
(ce qu'il me
reste du portugal)

Acrylique sur toile, 2021



Cet autoportrait aborde le sentiment de "Saudade", mot portugais sans équivalent en français. Il peut être traduit par une nostalgie, un sentiment de vide profond, un manque inexprimable d’une terre à laquelle on a été arraché. Saudade, c’est là où la joie provoquée par le souvenir rencontre et se mêle avec la peine provoquée par son absence. Ici, il s’agit d’un questionnement profond et intime sur l’identité de l’artiste, française issue de l’immigration portugaise. Ce portrait nu est à la fois réel et symbolique : les icônes qui jonchent le sol évoquent le lien ténu et chaotique entre la figure centrale et les souvenirs du pays de ses ancêtres (racontés, sensoriels, religieux…).

KAITLYNE
DE ALMEIDA

Advocating for
women and
gender minorities
through art